Les mooks, avenir du journalisme?

Image

"Mooks",contraction de "magazine" et "de books". Avouons que le mot est laid. Il définit pourtant un courant récent de la presse écrite qui révolutionne à la fois la création et la distribution, à mi-chemin entre le journalisme et la littérature. Retour sur un phénomène.

À l’entrée d’une librairie, vous avez sans-doute déjà dû le croiser: le mooks est souvent mis en évidence sur les présentoirs, bénéficiant parfois d’un rayon entier à lui seul chez certains libraire. À L’opposé de la tendance actuelle des médias d’information, le mooks se construit sur une temporalité longue: publication mensuelle, bimensuelle voir trimestrielle; articles-fleuves que n’autorisent pas les magazines traditionnels mais que l’on retrouve dans certaines revues de la presse anglo-saxonne telles "The New-Yorker" ou "Granta". Autre spécificité du mooks: une distribution au sein des librairies, faisant toute l’ambiguïté du modèle. D’un côté, certains directeurs de publication optent pour une distribution exclusives chez les libraires, niant une volonté délibérée d’élitisme lorsqu’on les interroge sur la question. De l’autre, on choisi une diffusion à la fois en kiosque et chez les libraires  afin d’élargir  le public visé.

XXI, le pionnier 

Si ses concurrents traînent du pied pour le reconnaître, XXI est bien le précurseur, le pionnier des mooks. Lancée en janvier 2008 par Patrick de Saint-Exupéry et Laurent Beccaria, respectivement journaliste et éditeur, ce qui dit beaucoup sur l’esprit du titre, XXI propose tout les trois mois de traiter de l’information au long-court, au travers de contributions de journalistes, dessinateurs, écrivains, photo-reporters. Avec sa maquette soignée et colorée, ce premier mook connaît rapidement un certain engouement: aujourd’hui, les ventes pour chaque numéro plafonnent autour de 45000 exemplaires.

De la difficulté de s’encrer dans la durée 

Avec son succès et son aura médiatique, XXI ne tarde pas à faire des envieux. Dans la foulée, sont lancés un certains nombres de titres au thématiques variées: sport, faits divers, littérature, cuisine ou encore futurisme. Mais, un modèle alternatif et novateur a aussi ses revers: une plus grande difficulté à trouver un public et, surtout, la nécessité de se créer une communauté de lecteurs fidèles de par une publication distancée dans le temps. Ainsi, bon nombre de titres lancés après l’essai réussi de Patrick de Saint-Exupéry n’ont pas survécu à leur premier numéro. D’autre part, sans-doute apeurés  par la situation de la presse-écrite française, beaucoup de mooks n’arrivent pas à se défaire d’un certain conformisme, quand certains vont jusqu’à copier le modèle que représente XXI (la revue "Long Cours" lancée par le groupe l’Express-Roularta en est un bon exemple).

Force de la ligne éditoriale, innovation du concept

La recette des mooks qui parviennent à s’inscrire dans la durée est souvent similaire: adopter une ligne éditoriale singulière et se démarquer par une maquette innovante. Deux cas d’école peuvent être cités à titre d’exemple: "France Culture Papier" et "Schnock". Le premier profite du prestige de la radio dont il est issu en proposant ce qui fait la marque de fabrique de la chaîne, à savoir une exploration de toutes les cultures et une grande place laissée aux universitaires. Le second surfe avec second degré et subtilité sur une tendance passéiste, rétro, la dernière une se consacrant par exemple au rôle de Miou Miou dans "Les valseuses".

Les mooks, avenir du journalisme? Le titre, volontairement provocateur, s’il est à nuancer, signifie toutefois l’émergence d’un modèle économique de la presse écrite qui, s’il se cherche encore et reste bien souvent précaire, démontre toute la vivacité et l’espoir que l’on peut porter sur le journalisme de demain.

4 réflexions sur “Les mooks, avenir du journalisme?

  1. Pingback: Les mooks, avenir du journalisme? | L'innovatio...

  2. Pingback: Les mooks, nouveau modèle économi...

  3. Pingback: Les mooks, avenir du journalisme? | Médi...

  4. Pingback: Les mooks, avenir du journalisme? | JOURNALISME...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s